Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Primo piano di un ragazzo che mostra degli occhi arrossati

C’est pourquoi les allergies oculaires n’ont pas de saison

Nous sommes hors saison, alors pourquoi parler de conjonctivite allergique ? Dissipons l’idée qu’il s’agit d’un (unique) problème printanier, lié au pollen et aux inflorescences. Les cosmétiques, les acariens, les poils d’animaux sont d’autres facteurs allergènes importants qui rendent cette affection oculaire  « pérenne».

Rouge et en larmes

Ils font partie des symptômes les plus typiques de la conjonctivite allergique, c’est-à-dire l’inflammation de la membrane muqueuse fine et transparente qui recouvre la surface antérieure de l’œil (à l’exception de la cornée) et la zone interne de la paupière.

Cependant, la rougeur ne vient jamais seule : elle s’accompagne de démangeaisons, de photophobie (inconfort à la lumière), d’une production accrue de larmes, d’un gonflement des paupières, d’une sensation de corps étranger, comme du sable dans les yeux. Enfin, il peut également y avoir des démangeaisons nasales, des éternuements, de l’urticaire, etc. Tout cela contribue à accroître la vision larmoiante, brûlante et floue.

Pourquoi une conjonctivite éclate-t-elle ? Pour une réaction allergique à des agents auxquels l’organisme est particulièrement sensible ou qu’il ne reconnaît pas, les considérant donc comme une menace. Une réponse immunitaire anormale se déclenche ainsi : pour se défendre contre cet agent « dangereux », l’organisme fait appel à toutes les forces du système immunitaire qui en cascade « active » larmoiements, démangeaisons intenses, gonflement des paupières, rougeurs.

Ces manifestations sont la réponse directe à la libération d’histamine et d’autres substances vasoactives produites par les mastocytes, notamment les cellules immunitaires, situées au niveau conjonctival : ils stimulent en synergie la dilatation des vaisseaux sanguins, enflamment les terminaisons nerveuses qui réagissent avec l’hyperproduction de larmes. sécrétion. Et voici la conjonctivite, belle et bonne.

Maintenant que faire?

Le remède est topique : principalement des collyres antihistaminiques et, si nécessaire, également des collyres décongestionnants et vasoconstricteurs qui ciblent le symptôme, par exemple une rougeur (hyperémie conjonctivale) et/ou favorisent le rétrécissement des vaisseaux sanguins.

Est-il possible d’agir en prévention ? Oui, en commençant – toujours sur prescription médicale – une thérapie prophylactique avec des antihistaminiques, avant l’arrivée du printemps si le “facteur X” est le pollen, ou si la réaction est liée à un antigène unique et bien défini, il est possible de évaluer la désensibilisation (ou l’immunothérapie spécifique aux allergènes).

Certaines « bonnes pratiques » comportementales sont également fondamentales, comme éviter de sortir pendant les heures où la propagation du pollen dans l’environnement est maximale, toujours porter des lunettes de soleil qui protègent de l’exposition aux irritants, notamment en présence de vent, ainsi que l’utilisation de larmes artificielles qui agissent comme une barrière protectrice temporaire et temporaire contre les allergènes.

C’est-à-dire qu’ils favorisent leur élimination et facilitent la restauration du film lacrymal. Par ailleurs, de bons conseils d’hygiène sont recommandés, notamment un nettoyage minutieux des locaux, surtout si vous êtes allergique aux acariens, en essayant d’éliminer au maximum la substance qui déclenche la réaction, en aérant souvent les pièces.

Contre-indications

Ne vous laissez pas tromper par le naturel, notamment en cas d’allergie au pollen, il est préférable de ne pas utiliser de collyres à base d’extraits de camomille, de bleuet et de mauve qui pourraient exacerber la réaction allergique. Ces plantes appartiennent en effet à la famille des Astéracées (ou Composées) qui pourraient devenir un fusible en cas d’allergies à ces « douches » spécifiques. L’indication est donc d’éviter le “faire soi-même” et de toujours demander conseil à son médecin ou à son pharmacien.

-Par Francesca Morelli

Iscriviti alla newsletter

Iscriviti alla newsletter di Italian Beauty Community, e ricevi direttamente nella tua casella di posta i nostri contenuti migliori!

Cliccando su "Iscriviti" acconsenti al trattamento dei tuoi dati personali ai fini dell'invio della newsletter ai sensi di cui all'art. 2.2 della privacy policy
This site is registered on wpml.org as a development site.